Clôture de la visite en Haïti du Directeur régional de l´UNFPA pour l´Amérique Latine et la Caraïbe, Estéban Caballero

23 May 2017
Le Ministre des Finances et l'UNFPA signant l'accord sur le recensement

Port-au-Prince, le 19 mai 2017 --- Le Directeur régional de l´UNFPA pour l´Amérique Latine et la Caraïbe, Estéban Caballero, a clos le 18 mai 2017 une visite de cinq jours en Haïti.

L´un des moments phare de cette visite a été la signature par le Gouvernement et l´UNFPA, le 17 mai, d´un accord pour l´organisation du cinquième recensement Général de la Population et de l´Habitat (RGPH), prévu en août 2018. 

Le Gouvernement haïtien a remercié le Fonds des Nations Unies pour la Population pour son accompagnement dans ce processus ainsi que la Banque Mondiale, la Banque Interaméricaine de Développement et le Canada pour leur appui financier.

Les rôles de l’UNFPA consisteraient à renforcer les capacités nationales dans les domaines de collecte, de traitement, d’analyse et de transmission des données, et de leur utilisation tant au niveau des Systèmes d’Informations Géographiques que pour la gestion du recensement et la planification stratégique en Haïti, outre la sensibilisation aux questions liées au genre par la divulgation d’informations spécifiques sur les « Femmes en Haïti ».

Le Directeur régional de l’UNFPA, Estéban Caballero, a souligné la portée stratégique du prochain RGPH pour le développement d’Haïti, précisant que les décideurs ont besoin d’une base de données forte pour prendre de bonnes décisions.

Selon les recommandations des Nations Unies, le pays devrait organiser des recensements de population tous les dix ans. Haïti a organisé son plus récent recensement en 2003, soit  le quatrième de l’histoire du pays. Les précédents recensements ont eu lieu en 1950, 1971 et 1982 respectivement.

Lors de cette visite, le Directeur régional s´est entretenu avec les plus hautes autorités du pays, dont le Premier Ministre Jack Guy Lafontant, les ministres de l´Economie, de la Planification, de la Santé, de la Condition Féminine et la Première Dame de la République, Martine Moïse.

« En tant que médecin, j’ai suivi les interventions de l’UNFPA, en particulier la formation et le déploiement des sages-femmes dans les maternités et les communautés », a confié le Premier Ministre au Directeur régional, réaffirmant la disponibilité de son Gouvernement à travailler en synergie avec l’UNFPA au bénéfice de la population.

Pour sa part, la première Dame a manifesté son intérêt pour la prévention de la grossesse précoce, réitérant sa détermination à s’engager dans ce domaine, à travers une éducation des adolescentes.

« Des différentes rencontres que j’ai eues, j’ai vu une volonté de faire du bon travail dans les prochaines années¨, a déclaré le Directeur régional de l’UNFPA, soulignant la nécessité d´une consolidation institutionnelle et d´un consensus dans le pays afin d´avoir un cadre d´actions propice au développement.

Estéban Caballero s´exprimait devant la Presse en marge d´une visite à la maternité de Petite Place Cazeau, l´une des ¨Cliniques Sourire¨ d´Haïti soutenues financièrement et techniquement par l´UNFPA.

La responsable de la maternité de Petite Place Cazeau, l´infirmière sage-femme Résia Pierre Pierre a, chiffres à l´appui, montré que le travail de cette institution, qui n´a enregistré aucun décès maternel depuis son inauguration, en septembre 2012, relevait d´un ¨success story¨.

Pour l’année 2016, la maternité affiche un total de 10275 consultations prénatales. Elle a déjà réalisé 1057 accouchements au 17 mai tandis que 2750 femmes qui la fréquentent suivent une méthode de planification familiale de façon régulière.

Le Directeur régional s´est réjoui du fait que l´UNFPA appuie le Ministère dans sa stratégie pour étendre ces cliniques sourire dans tout le pays, de sorte à améliorer sensiblement la santé maternelle et néonatale, et réduire le taux de mortalité maternelle en Haïti, qui reste le plus élevé dans l´hémisphère américain (359 décès pour 100,000 naissances vivantes, selon les Nations Unies).

« La visite du Directeur régional est venue nous conforter, au niveau de l’UNFPA Haïti, dans les choix que nous avons faits, en synergie avec le Bureau régional et les orientations du Directeur exécutif, pour positionner les femmes et les filles haïtiennes, de sorte qu’elles aient un meilleur avenir », a estimé la Représentante de l’UNFPA en Haïti, Marielle Sander.

Pendant sa visite, Estéban Caballero, a par ailleurs noté une préoccupation centrale, qui est celle pour le pays de ¨développer sa résilience face aux désastres et aux changements climatiques pour ne pas avoir à souffrir de futurs aléas environnementaux¨.

Haïti a subi en sept ans deux catastrophes majeures qui ont aggravé sa vulnérabilité : le tremblement de terre de janvier 2010 et l´ouragan Matthew en octobre 2010.