La Cheffe de l’Etat de transition, Son Excellence, Madame Catherine SAMBA PANZA a reçu le Mercredi 15 avril 2015 en audience, au palais de la Renaissance, le Représentant du Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) en Centrafrique,   Monsieur Marc VANDENBERGHE Cette visite était l’occasion pour Monsieur VANDENBERGHE de présenter ses civilités à la Présidente de transition  de la République centrafricaine ; formalité que le Représentant de l’UNFPA n’avait pas encore eu l’occasion de remplir, depuis son arrivée en Centrafrique en octobre 2014

Madame SAMBA PANZA, d’entrée de jeu n’a pas caché sa satisfaction, quand à cette visite. Elle a remercié le Représentant pour tout ce que l’UNFPA fait en Centrafrique, et dont elle n’ignore rien.

Au-delà de cette convenance, Monsieur VANDENBERGHE a présenté un plaidoyer afin que la Cheffe de l’Etat et le gouvernement centrafricain puissent soutenir certaines thématiques du plan d’action de la CIPD lors de l’Assemblée Générale des Nations Unies qui se tiendra au mois de septembre 2015 à New York. Cette assemblée définira les Objectifs de Développement Durables (ODD) qui succéderont aux Objectifs du Millénaire de Développement(OMD).Ces thématiques portent sur la Santé sexuelle et Reproductive notamment la Mortalité Maternelle, les Droits Humains, l’utilisation des données dans l’élaboration des programmes de développement, et le dividende démographique en ce qui concerne les jeunes.

Ce à quoi,la Cheffe de l'Etat de transition a favorablement répondu,Militante chevronnée des droits humains et membre de l’Association des Femmes Juristes, elle a affirmé son adhésion à ce plaidoyer, dont elle mesure l’importance pour le développement réel d’une nation. Elle a donc promis prendre toutes les actions nécessaires pour que la déclaration de la République Centrafricaine soutienne les préoccupations sus mentionnées.

La question du renforcement de capacités des femmes en vue de leur participation active au forum de Bangui et aux joutes électorales à travers un cadre de formation politique a  été abordée. L’UNFPA, par la voix de son Représentant s’engage à continuer de soutenir et accompagner les femmes afin qu’elles puissent prendre leur place  sur l’échiquier politique centrafricain