Actualités

« Une femme doit être prise en charge dans sa totalité », dixit la Directrice exécutive de l’UNFPA, Dr Natalia Kanem

27 Juin 2018
Dr Natalia Kanem à l’Institut National Supérieur de formation des Sages-Femmes supporté par l’UNFPA

Port-au-Prince, Haïti, 27 juin 2018 --- La Directrice exécutive de l’UNFPA, le Fonds des Nations Unies pour la Population, a clos une visite de 24 heures en Haïti, le 25 juin 2018.

 

Lors de sa toute première visite en Haïti, Dr Natalia Kanem s’est entretenue avec plusieurs autorités haïtiennes, dont  le Ministre de l’Economie et des Finances, M. Jude Alix Patrick Salomon, et la Première Dame d’Haïti, Mme Martine Moïse, autour de l’impact du programme de coopération de l’UNFPA avec Haïti. Elle a renouvelé, lors de ces entretiens, l’engagement de l’UNFPA à supporter la vision des autorités haïtiennes en matière de santé sexuelle et reproductive.

  

Dr Kanem a, au cours de sa visite, assisté au lancement officiel de deux projets financés par le Gouvernement Canadien. L’un des projets (projet conjoint UNFPA-UNICEF-ONUSIDA) concerne « la résilience du système de santé maternelle, néonatale et infantile dans les départements du Sud et de la Grand’Anse ». Tandis que l’autre a trait au « renforcement de la profession sage-femme pour sauver des vies et promouvoir la santé des femmes, des filles et des nouveau-nés en Haïti ».

 

« Une femme doit être prise en charge dans sa totalité ». C’est pour cela qu’il faut insister sur l’importance de l’accès au planning familial et à la contraception », a déclaré la Directrice exécutive de l’UNFPA lors de cette cérémonie de lancement.

 

« Le Ministère de la Santé Publique et de la Population (MSPP) considère la santé maternelle comme la porte d’entrée du système de santé en Haïti, avec comme objectifs principaux la réduction de la mortalité maternelle et infantile ainsi que le renforcement de l’accès aux soins de santé sexuelle », a souligné le Directeur de la Santé de la Famille (DSF), Dr Reynold Grand’Pierre.

 

En Haïti, la mortalité maternelle reste élevée, soit 529 décès pour 100,000 naissances vivantes. Il y a environ 15% de complications liées à l´accouchement.

 

D’autres temps forts de la visite de la Directrice exécutive ont été ses échanges animés avec les jeunes filles de “Haiti Adolescent Girls Network” (HAGN) sur des thématiques liées aux violences faites aux femmes et au filles ainsi que ses entretiens avec l’IHSI (Institut Haïtien de Statistique et d’Informatique) sur le cinquième recensement général de la population et de l’habitat programmé pour 2019. Le recensement pilote est en cours dans quatre départements du pays (l’Ouest, la Grand’Anse, le Sud et l’Artibonite). L’idée est d’organiser l’exercice sur un espace donné en vue de noter les failles et d’apporter les corrections nécessaires avant le lancement du recensement proprement dit.

 

La visite de la Directrice exécutive en Haïti a coïncidé avec celle d’une délégation de l’« Executive Board » (Conseil d’administration) de l’UNFPA, lequel conseil comprend les représentants de 36 pays à travers le monde qui exercent leurs fonctions par rotation. Le Conseil d'administration s'assure que le PNUD, l’UNFPA et l'UNOPS restent sensibles aux besoins changeants des programmes de pays et soutient le travail de l’UNFPA pour créer un monde où chaque grossesse est désirée, chaque accouchement est sans danger et le potentiel de chaque jeune est accompli.

 

Dr Kanem est la cinquième Directrice exécutive de l’UNFPA depuis que le Fonds est devenu opérationnel en 1969. Sa nomination par le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, remonte au 3 octobre 2017.

 

Natalia Kanem apporte à ce poste plus de 30 ans d'expérience en leadership stratégique dans les domaines de la médecine, de la santé publique et reproductive, de la paix, de la justice sociale et de la philanthropie.

 

"Le mandat de l'UNFPA n'a jamais été plus pertinent", a déclaré la nouvelle Directrice exécutive après sa nomination.