Actualités

2019, année du recensement en Haïti : L’IHSI se dit prêt, le Gouvernement en appelle aux partenaires financiers

31 Janvier 2019

Port-au-Prince, 30 janvier 2018 --- Le Gouvernement, par le biais du Ministre de l’Economie et des Finances, sollicite l’aide des partenaires financiers pour le financement de la deuxième phase du prochain Recensement Général de la Population et de l’Habitat (RGPH) prévue en Haïti en mai-juin 2019.

Ronald Grey Décembre s’exprimait à l’occasion d’une réunion avec les partenaires du cinquième RGPH, le mardi 29 janvier 2019, à la salle de conférence du Ministère de l’Economie et des Finances, à Port-au-Prince.

A date, 3,9 millions de dollars américains pour la deuxième phase sont mobilisés. Il reste à trouver 6 millions de dollars.

Le recensement est financé par le Gouvernement d’Haïti, avec la contribution de la Banque Mondiale, la Banque Interaméricaine de Développement (BID), le Canada et le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA), à hauteur de 29,8 millions de dollars américains, soit 2.69 dollars par habitant.

Pour booster la mobilisation pour la deuxième phase, le Ministre Décembre propose la tenue, dès février 2019, de la réunion du Comité National du Recensement.

« L’Institut Haïtien de Statistique et d’Informatique (IHSI) est prêt pour la phase de collecte de terrain de mai-juin 2019 », rassure sa Directrice, annonçant la publication des résultats préliminaires du recensement pour octobre 2019 et les résultats finaux pour décembre 2019.

Danilia Moïse Altidor présente le cinquième RGPH comme un projet stratégique pour le développement d’Haïti. Le plus récent recensement en Haïti date de 2003, soit plus de 15 ans. Or le séisme du 12 janvier 2010 et l’ouragan Matthew d’octobre 2016 ont engendré un changement important dans la structure, la répartition spatiale et les défis de développement dans le pays. Le cinquième recensement permettra d’avoir des données sociodémographiques actualisées pour une prise de décision de qualité en matière de mise en œuvre des politiques publiques, ajoute la Directrice de l’IHSI.

Le Représentant de l’UNFPA en Haïti, Yves Sassenrath, relève les innovations introduites dans le cinquième RGPH afin d’en assurer la qualité des données et la rapidité de la diffusion des résultats. Il s’agit notamment de techniques de cartographie digitale et de positionnement par satellite (GPS) et de collecte de données sous format électronique. En outre, « ce recensement prendra en compte les indicateurs de genre et fournira des données sur différents aspects de la vie des femmes, tels l’éducation, l’état de santé et la situation professionnelle, de sorte à permettre de mieux répondre à leurs besoins », ajoute l’UNFPA.

« Un des avantages du cinquième RGPH est qu’il va, non seulement permettre la disponibilité de données actualisées sur des thématiques - comme la mortalité maternelle, les objectifs de développement durable à l’horizon 2030, les types d’emploi et le secteur universitaire - mais il facilitera aussi un accès et une utilisation rapide et autonome de ces données par le grand public », indique le Directeur du recensement.

Selon Daniel Milbin, l’IHSI profitera de la phase post-collecte de terrain pour promouvoir la culture statistique au niveau de la population et des décideurs, à travers une large diffusion des données à l’échelle nationale.

Le cinquième recensement général de la population et de l’habitat est placé sous le leadership du Ministère de l’Economie et des Finances et est exécuté par l’IHSI. Tous les financements en lien avec le cinquième RGPH déjà mobilisés au niveau du Gouvernement et des partenaires sont placés sous la gestion de l’UNFPA.

Texte et photo : Vario Sérant