Actualités

ENTRÉE EN FONCTION DE LA NOUVELLE REPRÉSENTANTE DU FONDS DES NATIONS UNIES POUR LA POPULATION EN HAÏTI

16 Février 2015

 Port-au-Prince, 16 février 2015 --- La Suédoise Marielle Sander est la nouvelle Représentante du Fonds des Nations Unies pour la Population en Haïti (UNFPA). Elle a remis ses lettres de créances aux autorités Haïtiennes, le 11 février 2015.

Elle succède à l’Azerbaïdjanais Ramiz Alakbarov. 

La nouvelle Représentante, qui a été reçue par le Ministre des Affaires Etrangères Duly Brutus, a, entre autres, promis d’oeuvrer au renforcement des relations de l’agence ONUsienne avec Haïti.

De nationalité suédoise, Marielle Sander compte à son actif plus de 15 ans d'expérience dans des pays en développement, des pays en transition et des pays à revenu intermédiaire. Spécialisée en migration et développement, Mme Sander a été cheffe de mission de l'OIM en Moldavie (2002-2004) et en Turquie (2004-2006) et cheffe du premier programme complet de lutte contre la traite d’êtres humains au Cambodge (2006-2008).

En tant que Représentante adjointe de l'UNICEF à Moscou (2010-2012), Mme Sander a travaillé avec les enfants et les jeunes à risque, supervisant l'analyse par l'UNICEF de la situation des enfants en Russie.

Avant de rejoindre l’UNFPA, Mme Sander était conseillère principale au Secrétariat suédois du Forum mondial sur la migration et le développement, avec une emphase sur les diasporas, les jeunes, l'engagement du secteur privé et la mobilisation de la société civile. 

Marielle Sander détient un Baccalauréat en Société et Médias de l'Université Griffith en Australie et une maîtrise en Migration et Droit de Queen Mary College, Université de Londres. Elle parle le suédois, l’anglais et le russe, et se propose de parler couramment le français dans un avenir proche. 

La nouvelle Représentante prend ses fonctions à un moment où de nouvelles orientations stratégiques se dessinent au niveau du Système des Nations Unies, avec l’échéance cette année des OMD (Objectifs du millénaire pour le développement, adoptés en 2000) et le Programme de développement post 2015 qui s’annonce.

L’UNFPA opère en Haïti depuis les années soixante-dix. Intervenant dans le volet social, il vise, à travers ses actions, à s´assurer que chaque grossesse est désirée, chaque accouchement est sans danger et le potentiel de chaque jeune est accompli.