Actualités

Haïti à la 51ème session de la Commission sur la Population et le Développement

23 avril 2018
Natalia Kanem, Directrice Exécutive de l’UNFPA, avec la délégation Haïtienne à la 51ème session de CPD

Port-au-Prince, Haïti, 23 avril 2018 --- Une délégation d’Haïti a participé à la 51ème session de la Commission sur la Population et le Développement (CPD), qui s’est déroulée au Siège des Nations Unies, à New York, du 9 au 13 avril 2018, autour du thème "Villes durables, mobilité humaine et migration internationale".

Cette délégation était composée du Directeur de la Population, Mc-Henry Pierre-François, et deux autres cadres du Ministère de la Santé Publique et de la Population, Dr Lyse Marie Déjan et Ronald Cadet.

"Cette 51ème session de la CPD a été une excellente opportunité de voir comment les pays affiliés aux Nations Unies s'efforcent d’assurer l'alignement des recommandations de la CIPD (Caire 1994) sur leur politique publique de développement, et particulièrement sur le thème de cette session: la Migration", déclare le Directeur de la Population.

Mc-Henry Pierre-François voit cette session comme « une occasion de plus pour apprécier l’importance des données démographiques actualisées dans les plans de développement nationaux ».

Cette 51ème session de la CPD devait déboucher sur l’adoption d’une résolution sur le thème central de la session " Villes durables, mobilité humaine et migration internationale ", en lien avec la mise en œuvre du plan d’action de la Conférence internationale sur la population et le développement (CIPD) adoptée par les pays membres des Nations Unies en 1994.

Des divergences sur certaines questions n’ont pas permis l’adoption de cette résolution thématique. Regrettant cette absence de consensus, la Directrice exécutive de l’UNFPA a souligné l’importance de l’urbanisation, des migrations et la mobilité pour le développement durable et pour les femmes et les filles.

Rappelant l’engagement pris par les Etats membres des Nations Unies au Caire concernant le paragraphe 7 de la CIPD, Natalia Kanem a réaffirmé l’engagement de l’UNFPA en faveur des trois zéros : «  zéro décès maternel, aucun besoin non satisfait de planification familiale et aucune violence sexiste et des pratiques néfastes, grâce à des efforts basés sur une plate-forme solide de données démographiques de qualité ».

Le bureau devant plancher sur l’organisation de la prochaine session, la 52ème, a pu toutefois être constitué, avec la mission de réviser la proposition de résolution, sur la base des apports des différents pays participants.

La commission sur la population et le développement (CPD) est composée de 47 Etats membres élus par le Conseil économique et social (ECOSOC) pour une période de quatre ans en considérant la répartition géographique.