Actualités

Haïti / Vasectomie : La Profamil note une prise de conscience au niveau de la communauté

16 mars 2018
Participants à la journée spéciale d’opération en vasectomie

Port-au-Prince, Haïti, 16 mars 2018 – « A 55 ans, J´ai déjà quatre enfants. J’ai réalisé que n’ai pas assez de ressource  pour prendre soin de plus de bouches dans ma famille. Donc, j’ai décidé de le faire ». Ainsi s´exprimait Lamour Denis, marié depuis 20 ans, qui venait de se faire vasectomiser, avec l’accord de sa femme.  

C´était le 13 mars 2018, dans une des cliniques de l´Association pour la promotion de la famille haïtienne (Profamil), à l´avenue Martin Luther King, à Port-au-Prince, en prélude à journée mondiale de la vasectomie le 13 novembre.

Par cette journée spéciale, d´opération en vasectomie, appuyée par l’UNFPA, la Profamil, de concert avec l´organisation ¨World Vasectomy Day¨, espérait toucher 25 hommes, mais il y en a eu beaucoup plus.

« Nous avions prévu trois équipes de chirurgiens spécialistes en vasectomie avec des intrants pour 25 personnes, mais il y a eu plus de cent personnes à s’inscrire, et nous avons effectué 83 vasectomies, contre seulement 18 l´année dernière », a fait savoir le Directeur de la Profamil. Ce qui fait dire à Dr Gianni De Castro qu´il y a une prise de conscience au niveau de la communauté.

¨Dix minutes auront suffi pour chacune des interventions, lesquelles ont été conduites sans scalpel ou bistouri et par deux des plus grands spécialistes de cette pratique¨, ajoute le responsable de la Profamil.

Le spot audiovisuel de promotion de la journée ne disait-il pas, avec une pointe d´humour, que ¨Vazektomi pi rapid pase yon blokis Kanape Vè¨ (une opération en vasectomie dure moins longtemps qu´un embouteillage au Canapé-Vert, banlieue est de Port-au-Prince).

Marlène Louis a choisi d’accompagner son mari. Elle paraît très sensibilisée à l’importance de la planification familiale. « Ce serait tellement mieux si chacun de son côté prenait des dispositions pour planifier sa vie par rapport au nombre d’enfants qu’il désire avoir », souligne-t-elle. 

La vasectomie est une intervention chirurgicale permettant d’obtenir une stérilisation chez les hommes. Elle consiste à ligaturer les canaux déférents, qui sont les canaux qui « véhiculent » les spermatozoïdes de leur lieu de production dans les testicules jusqu’à l’urètre, par lequel est éjecté le sperme.

La vasectomie est l'une des méthodes de planification familiale que l'UNFPA soutient en Haïti. L’UNFPA considère la planification familiale comme un droit humain essentiel au développement. Cette perspective de droit “par choix et non par accident” implique le droit de décider si, quand et combien, c’est-à-dire si on veut avoir un enfant, quand on veut l’avoir, combien d’enfants on veut avoir. Tout un chacun devrait pouvoir faire ce choix tout au long de sa vie. 

Profamil et ¨World Vasectomy Day¨ souhaitent, au travers de telles initiatives, parvenir à un équilibre dans l´utilisation des méthodes de contraception en Haïti.

¨L´objectif est dépasser la barre des trois mille vasectomies par année à travers¨, a déclaré le Directeur exécutif de la Profamil, tout estimant qu´il s´agit d´un objectif atteignable.

World Vasectomy Day a amené l'Université Laval de Québec ainsi que No Scalpel Vasectomy International (NSVI) à fournir l'expertise et la formation nécessaires pour assurer la qualité de service requise pour un projet durable et évolutif.

Cette campagne de promotion de la vasectomie en Haïti fait partie d'un projet pilote financé par FP2020.

Family Planning 2020 (FP2020) est un partenariat mondial qui soutient les droits des femmes et des filles de décider, librement et pour elles-mêmes, si elles veulent avoir des enfants, quand et combien. FP2020 travaille avec les gouvernements, la société civile, les organisations multilatérales, les donateurs, le secteur privé et la communauté de la recherche et du développement pour permettre à 120 millions de femmes et de filles d'utiliser des contraceptifs d'ici 2020.