Actualités

PLAIDOYER EN FAVEUR DE LA PRÉVENTION DE LA GROSSESSE CHEZ LES ADOLESCENTES

6 avril 2013

 Port-au-Prince, 16 avril 2013 --- Le Ministère de la Santé Publique et de la Population (MSPP), le Ministère à la Condition Féminine et aux Droits des Femmes (MCFDF) et le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA), ont lancé, à l’occasion de la Journée Mondiale de la Population 2013, une campagne visant à prévenir la grossesse chez les adolescentes.

En Haïti, la fécondité des adolescentes est élevée. Une jeune fille de 15-19 ans sur sept (14%) a déjà commencé sa vie féconde, selon l´Enquête Mortalité, Morbidité, Utilisation des Services (EMMUS V), réalisée dans le pays, de janvier à juin 2012, par l’Institut Haïtien de l’Enfance, en collaboration avec l’Institut Haïtien de Statistique et d’Informatique (IHSI).

Le premier moment de cette campagne a été un atelier national, qui a rassemblé entre autres des jeunes issus de plusieurs régions du pays, le 11 juillet. Ces derniers portaient des maillots, avec le slogan créole « M ap planifye lavi m pou demen ka miyò » (littéralement en français « Je planifie ma vie pour que demain soit meilleur »).

D’autres jeunes – portant les couleurs du drapeau haïtien (bleu et rouge) – ont exécuté un numéro de danse, sous un tube du jeune chanteur populaire Wanito. Cette chanson – intitulée « M vle parenn » (littéralement en français « Je veux être parrain ») – tente de sensibiliser les adolescents-es et les jeunes à la nécessité de planifier leur vie, pour ne pas avoir à affronter des cas de grossesse précoce ou non désirée.

Lors de cet atelier national – qui faisait une grande place aux jeunes – la Parlementaire mondiale de la jeunesse pour l’eau, Mlle Alexandra Destin Pierre, a présenté les perspectives des adolescents et adolescentes en regard de la Déclaration de Bali.

Le Forum Mondial de la Jeunesse – tenu à Bali, en Indonésie, en 2012 – mettait l’emphase sur cinq aspects clés, sur lesquels les décideurs devaient agir afin de permettre aux jeunes de réaliser leur potentiel. Ces aspects sont les suivants : rester en santé, éducation universelle, promouvoir la transition vers un emploi décent, famille, droits et bien-être des jeunes, incluant la sexualité, le leadership et la participation de manière significative.

Plusieurs autres thèmes ont pu être traités comme la problématique de la grossesse chez les adolescentes en fonction des rapports sociaux de genre, les messages clés en matière de santé sexuelle et reproductive en regard de la CIPD et de l´agenda post 2015, la vision et le cadre d´action du Gouvernement d´Haïti en matière de santé sexuelle et reproductive des adolescentes.

En lever de rideau de cet atelier national, les participants ont pu visionner un documentaire – coproduit par le Ministère de la Santé Publique et de la Population et le Fonds des Nations Unies pour la Population – sur l´accès à la santé de la reproduction en milieu isolé. Ce documentaire a été réalisé par des jeunes étudiants de l’Institut de cinéma de Jacmel (Sud-est d’Haïti), à partir d’une idée originale du Directeur de la DSF (Direction de la Santé de la Famille), Dr Reynold Grand Pierre.

Dans le cadre de cette campagne autour de la prévention de la grossesse chez les adolescentes, le Réseau des Parlementaires Haïtiens pour la Population et le Développement et l’UNFPA organiseront, prochainement, un autre atelier afin d’introduire cette thématique auprès des législateurs.

Parallèlement aux ateliers, au documentaire diffusé dans les médias, aux fact sheet distribués aux décideurs et organisations de la Société civile, il est prévu également, dans le cadre de cette campagne, la diffusion de chroniques radiophoniques sur divers aspects de la thématique de la grossesse chez les adolescentes. Ces chroniques seront réalisées en collaboration avec le Volontariat pour le Développement d’Haïti (VDH). Le VDH est très connu en Haiti pour son travail avec la jeunesse, en particulier dans le domaine de l’éducation à la santé sexuelle et reproductive.

La grossesse chez les adolescentes est le thème retenu, cette année, à la fois pour la Journée Mondiale de la Population (le 11 juillet) et pour le Rapport sur l´état de la population mondiale 2013, dont le lancement mondial est prévu en octobre 2013.

Environ 16 millions de filles - âgées de 15 à 19 ans - accouchent chaque année, tandis que les complications, liées à la grossesse et l´accouchement, figurent parmi les causes majeures de mortalité dans ce groupe d´âge, en particulier dans les pays en développement.