Vous êtes ici

Préserver la vie et la dignité des femmes, des filles et des communautés en améliorant l’accès aux services de santé sexuelle et reproductive, y compris la prévention et réponse aux violences basées sur le genre

Project Window: UNFPA / CERF / UFE

Location: Départements de la Grand’Anse et du Nord’Ouest

LES FEMMES ET LEURS COMMUNAUTÉS DISENT NON À LA VIOLENCE

« Les femmes savent mieux à présent à propos des dangers de la violence à l’encontre des femmes, filles et communautés »

Mimose Estinvil a rejoint le Comité de Lutte contre la Violence Basée sur le Genre (VBG) de l’organisation féministe « FANM DESIDE (Les femmes décident) ». Elle l’a fait à l’occasion de la commémoration de la Journée Internationale pour l’élimination de la Violence à l’égard des Femmes en 2020.

Elle s’enorgueillit, à cette étape des activités des projets CERF 2020, des progrès constatés chez pas mal de femmes dans les départements de la Grand’Anse et du Nord’Ouest d’Haïti.  

Fondée en 1989, à Jacmel, Haïti, Fanm Deside est une organisation de référence majeure en matière de promotion et de défense des droits des femmes. En tant que récipiendaire des fonds du CERF, elle se bat pour améliorer la condition des femmes et soutenir les femmes dans le besoin. Elle a plaidé pour l'élimination de la violence domestique résultant du système patriarcal et du climat d'insécurité ambiant. D'octobre à décembre 2020, Fanm Deside a réalisé près de 500 séances de sensibilisation du public dans les communautés au profit des femmes, hommes, jeunes filles et garçons défavorisés.

« Si je meurs, je ne vais pas mourir avec les yeux bandés, je mourrai en tant que Mimose, une femme qui lutte contre les violences à l’encontre des femmes et des filles », déclare une militante féministe, paraphrasant Suzanne Bélair, appelée Sanite Bélair (1781 - 5 octobre 1802), qui fut une combattante de la liberté haïtienne et révolutionnaire, lieutenant dans l'armée de Toussaint Louverture.

Les deux espaces sûrs implantés dans les communes de la Grand’Anse et du Nord’Ouest d’Haïti ont accompagné 59 personnes, dont 57 femmes et 2 hommes. La plupart ont été victimes de violence sexuelle, violence psychologique, violence physique ou souffrent psychologiquement de la perte d’un être cher. Chaque survivant a trouvé le courage de participer à des exercices psychologiques pratiques destinés à renforcer sa résilience.

Fanm Deside a renforcé ses capacités, grâce à une formation et une assistance continue, et a fourni un soutien financier à ces survivants pour démarrer leur petite entreprise. Ces coopératives de crédit ont amélioré la vie des femmes dans les communautés ciblées afin de soutenir leur autonomisation économique. Cela a permis à des bénéficiaires comme Mimose de sortir du cercle de la violence et de promouvoir sa petite entreprise. Pour la plupart d'entre elles, c'est un premier pas vers leur nouvelle indépendance.

CERF-UFE a également soutenu le Ministère de la Santé Publique et d'autres organisations civiles pour offrir des services de cliniques mobiles tout au long de la réponse à la COVID-19. 83 cliniques mobiles, tenues du 5 mai au 1er décembre 2020, ont accueilli au total 2403 femmes allaitantes, 1190 femmes enceintes, 792 jeunes de 14 à 19 ans et 765 enfants de moins d'un an. Cette revitalisation des cliniques mobiles et des visites à domicile au profit des femmes enceintes à risque et des nouvelles accouchées a renforcé l'accès aux services de reproduction de base dans les zones reculées du Nord-Ouest du pays.