Actualités

Covid-19 : La reprise des services dans les institutions sanitaires après la distribution d'équipements de protection individuelle (EPI)

22 Juin 2020
Vue partielle des équipements distribués aux institutions sanitaires

Port-au-Prince, 16 juin 2020 --- Le service des urgences vient d’être rouvert après décontamination à l’hôpital Immaculée Conception (HIC) de Port-de-Paix, dans le Nord-Ouest d’Haïti.

Les professionnels de santé, mal équipés pour se protéger contre la pandémie, vivaient dans un stress quotidien. L’un des rares centres hospitaliers de la région, le HIC, était fermé pendant 72 heures après qu’un patient et deux prestataires avaient été testés positifs à la Covid-19.

Une cinquantaine d’institutions sanitaires partenaires de UNFPA Haïti, dont le HIC, ont reçu 2570 kits médicaux pour les maternités, 1300 kits d’hygiène et 400 lampes solaires pour lutter contre la COVID-19. Ces kits contiennent des surchaussures, des bonnets, des masques chirurgicaux, des paires de gants jetables, des lunettes de protection, des surblouses pour les accouchements, césariennes ou autres interventions chirurgicales.

Les prestataires de santé soulagés

« C’est avec un ouf de soulagement que nous avons accueilli la remise de cet important stock d’équipements de protection individuelle, déclare le Directeur médical de l’hôpital Immaculée Conception de Port-de-Paix, Dr Saely Polycarpe. 

En attendant la livraison de la commande d’équipements de protection individuelle (EPI) faite par le Gouvernement depuis le début de la crise, nombreux prestataires de santé fuyaient les institutions sanitaires, ce qui entrainait l’arrêt des services dans plusieurs points sur le territoire national. À travers 6 départements, UNFPA Haïti rassure les prestataires de santé, en particulier et la population en générale, sur la continuité des services de santé sexuelle et reproductive, maternelle et néonatale durant la pandémie COVID-19.

Les femmes enceintes en premier plan

« Auparavant, j’avais vraiment peur à cause de la Covid-19 », explique Frantzia Noël, 35 ans, enceinte de 4 mois. « Ma peur s'est graduellement dissipée après les conseils d’une sage-femme d’adopter les mesures barrières en venant à l’hôpital », ajoute-t-elle.

Avec une estimation de plus de 75 000 naissances entre le mois d’Avril et Juin 2020 attendue en Haïti, les femmes enceintes et les nouvelles mamans sont les principales bénéficiaires de ce don de matériels. Sous l’effet conjugué de la peur de la Covid-19 et d’un arrêt des services, l’inquiétude grandissait chaque jour à l’hôpital Saint Jean Baptiste d’Anse-d’Hainault.

La fréquentation avait diminué de 25% dans certaines maternités, risquant de mettre à mal les efforts qui encouragent les femmes à venir accoucher dans un établissement de santé - (seulement 39% de femmes accouchent dans des institutions sanitaires selon l’enquête nationale EMMUS VI). C’est le cas par exemple au Centre de Santé Saint Joseph des Abricots, dans la Grand-Anse (Sud-Ouest d’Haïti), et au Centre de Santé d’Arniquet, dans le Sud d’Haïti.

Le retour des services

L’hôpital Saint Antoine de Jérémie, dans la Grand-Anse (Sud-Ouest d’Haïti), figure aussi parmi les institutions bénéficiaires de ces équipements. Il n’y a pas longtemps, les professionnels sanitaires assignés à ce centre l’avaient pratiquement fui faute d’équipements pour se protéger.

La sensibilisation et l’engagement communautaire des sages-femmes ont permis aux femmes enceintes de revenir progressivement vers ces maternités pour les consultations prénatales et l’assurance d’un accouchement sans danger.

« Nous organisons des rencontres avec les femmes - avec deux ou trois femmes à chaque fois pour respecter la distanciation physique - dans leurs localités afin de leur apporter les services et les encourager à venir à la maternité », indiquent Christiane Bernard, infirmière sage-femme au Centre de Santé Saint Joseph des Abricots, et Béatrice Lotin, infirmière sage-femme responsable de la maternité du Centre de Santé d’Arniquet.