News

DE NOUVELLES INFIRMIÈRES SAGES-FEMMES AVEC POUR MISSION DE SAUVER DES VIES

3 September 2014
 
 

Port-au-Prince, le 3 septembre 2014 --- Haïti compte trente-six nouvelles infirmières sages-femmes. Elles ont reçu leur parchemin lors d’une cérémonie officielle organisée à Pétion-Ville (Est de Port-au-Prince), le 28 août 2014, en présence de la Première Dame de la République, Mme Sofia Martelly, la Ministre de la Santé Publique et de la Population, Dr Florence D. Guillaume, et du Représentant du Fonds des Nations Unies pour la Population en Haïti, Dr Ramiz Alakbarov.

Emue, la lauréate de la promotion, Mlle Marie Darène Béon, a évoqué le caractère noble de la profession de sage-femme, estimant que celle-ci participe à sauver des vies, épargner la mort à des femmes enceintes”.

La Ministre et l’épouse du Chef de l’Etat ont appelé les récipiendaires à faire montre d’éthique et de générosité dans l’exercice de leur profession.

Une plaque d’honneur a été remise en la circonstance à l’UNFPA pour sa contribution à la valorisation de la profession de sages-femmes en Haïti. “Aucune femme ne doit mourir en donnant la vie”, a souligné Dr Ramiz Alakbarov, rappelant que le travail inlassable des infirmières et sages-femmes représentent un pas capital vers la réalisation des objectifs du millénaire pour le développement, et notamment la réduction de la mortalité materno-infantile.

 

Les graduées viennent de boucler 18 mois de formation à l’Institut National Supérieur de Formation des Sages-Femmes (INSFSF), un établissement construit  et équipé l’année dernière grâce à un financement de l’UNFPA. Les travaux (de construction) ont été exécutés par la MINUSTAH.

Cette nouvelle promotion est la douzième à date, mais la toute première de l’INSFSF.

L’INSFSF comprend deux filières : une filière entrée directe sages-femmes de trois ans, destinée aux jeunes ayant obtenu leur baccalauréat deuxième partie, et une filière de formation sages-femmes de 18 mois, qui recrute les infirmières munies de leur licence.

Le séisme du 12 janvier 2010 avait partiellement endommagé les locaux de l´ancienne École Nationale des Infirmières Sages-Femmes, située à proximité de l´Hôpital de l´Université d´État d´Haïti, privant par ainsi les étudiantes d’un espace adéquat de formation. En outre, beaucoup d’étudiantes et de professeurs ainsi que des membres du staff médical avaient péri dans cette tragédie.