News

« Il est urgent de trouver des approches innovantes et durables pour accélérer l’autonomisation de la femme et l’égalité entre les sexes », déclare Dr Mammadou Diallo

9 March 2019
Dr Mammadou Diallo, Représentant spécial adjoint du Secrétaire général des Nations Unies en Haïti

Port-au-Prince, 9 mars 2019 --- À l’occasion de la Journée internationale des femmes célébrée le 8 mars, les Nations Unies en Haïti réitèrent leur soutien aux efforts du Gouvernement d´Haïti pour promouvoir l´égalité de genre et la participation des femmes dans la vie publique, que ce soit au niveau politique, social ou économique, ainsi que pour éradiquer tout type de violence faite à l´égard des femmes, laquelle affecte au moins une femme sur quatre en Haïti. Selon l´Organisation des Nations Unies (ONU), il s’agit d’un impératif pour accomplir l´ensemble des 17 objectifs de développement durable (ODD) et l´aspiration d´Haïti de devenir un pays émergent à l’horizon 2030.

Le Représentant spécial adjoint du Secrétaire général des Nations Unies en Haïti, Dr Mammadou Diallo, invite tous les acteurs à réfléchir sur les moyens innovants permettant de faire progresser l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes, notamment dans les domaines suivants : les systèmes de protection sociale, l’accès aux services publics et la construction d’infrastructures durables. 

« Il est urgent de trouver des approches innovantes et durables pour accélérer l’autonomisation de la femme et l’égalité entre les sexes », indique Dr Diallo.

En Haïti, les femmes reçoivent des salaires inférieurs à ceux des hommes, travaillent plus dans le secteur informel, sans droit à la sécurité sociale (55,9 %) et sont moins représentées dans les emplois formels (30%). Elles ont en conséquence un accès limité aux ressources et aux opportunités économiques. Les violences basées sur le genre sont trop fréquentes et restent trop souvent impunies. Moins de 10% des violences faites aux femmes étant signalées à la police et la santé maternelle reste un défi avec 529 décès pour 100 000 naissances vivantes.

 

Photo: Minujusth